c’est l’histoire

une thèse récente sur le candomblé et les Orishas commence au moment où l’étudiant rencontre Pierre Verger qui l’introduisant aux aux pères et mères de saints lui passe le relais évidemment le grand Roger Bastide qui dit-on a peu être inventé le candomblé, en le nommant et le décrivant, lui donnant une réalité sociologique tangibleLire la suite « c’est l’histoire »

asthénie

conversation, les deux hommes en traversant la route, dans leur habits serrés le chapeau au bord des yeux ils ne veulent pas voir l’été. La grande maison du siècle dernier a les murs rose et  héberge une famille déshéritée, / cela est peu courant, pour mériter d’être souligné, // la gosse des îles quoique folle estLire la suite « asthénie »

seul dans le flot en même temps que tous.

constamment il est fait référence au choeur, le plus qu’un, la famille, qui symbolise le groupe, l’ethnie, l’appartenance l’un cesse d’être un pour se retrouvé augmenté d’une parenté charpentée, d’une ascendance, fut elle en rhyzome, fut elle mythique ou choisie, fut elle une charge asphyxiante confusion aussi ou bien est t’on pris dans une toile immense,Lire la suite « seul dans le flot en même temps que tous. »

le ouistiti là

oui planté profondément en nous la vie se moque de toutes ces tempêtes et sans palliers remonte à la surface provoquant un infactus et nous laissant … libre , déchainant les vents de l’envie, contre tout ce que l’oeil et l’intelligence ont pu observer, le coeur lui, rit et surgit comme Pan , tout peutLire la suite « le ouistiti là »

d’ours à ours

rapports parents enfants qui est qui qui de l’un montre à l’autre et qui gronde est grondé le plus grand le plus petit celui qui a de plus grosses dents ou qui malgré son age sermone la ramène, dans ce cas insolent et je sens la baffe même pas peur qui pourrait venir L’image transposéeLire la suite « d’ours à ours »

vivre et que vivre

dixit  MaJi Holly (sénégalaise, jeune et déjà talentueuse) « J’ai une envie obsédante de me barrer avec mon sac chaque matin au réveil. A pieds ou avec une deux roues, on s’en fou! L’essentiel, c’est d’arriver! Donc je raconte… La vérité est que je ne supporte plus personne, même plus mon ombre. C’est pour vous dire!!! SaleLire la suite « vivre et que vivre »

Visage

Contre tous les déversoirs de haine Moi me reconnaissant dans ce visage et le corps lourd, après tous les virages en épingles et les boulots dans ces banlieues ou vivre s’essouffle, dormant la nuit dans les meublés, le poids sur les épaule baluchon et casquette de travailleur je récuse la crasse la saleté et la déprime,Lire la suite « Visage »

fleur des eaux

sous le signe du collier comme des gouttes perlant à l’eau la divinité porteuse d’eau l’or laisse aller le filet dans le creux des paumes la fleur ouverte sous la paupière respire comme un ronflement l’éveil tendre de la matière au monde quand aspire l’esprit riche la vapeur voile de la porte au soleil dévoileLire la suite « fleur des eaux »

francophonie

  ce qui m’intéresse ce n’est pas le français mais les gens, les peuples etc. individualités qui transitent par cette langue, le français sans les français dirait Anna Moi, qui de toutes façon n’existent pas , c’est pour cela que l’on peut dire cette phrase, néanmoins j’ai l’impression que l’on revient à une fiction deLire la suite « francophonie »

mais sans être seul dire

et tram dans la ville indigeste le tube ingère ils souhaiteraient que l’esprit mature que ne croissent plus les arbres ni les mains ne se touchent que la carte soit feuille de route, les hautes pointes leur ont appris à penser la seule tracée tangible, leur courant le seul au mépris de ceux qui circulent.Lire la suite « mais sans être seul dire »