Le grand fleuve

Se mettre à dessiner sur le papier ce qui grouille, les bouts de bambou appelés calames se chargent d’écrire sans préméditation ce qui voyage dans la lumière ou tout un monde se hâte sur le sol. Au pieds d’un arbre ou sur les mousses et les aiguilles de pin, plus qu’une observation, tracer les signes d’une nature de l’infime. prémices du mythe si le regard et la sensation se détourne de l’horizon et se fient à un autre récit, plastique et littéraire.

Le grand fleuve

Caillasses aux pieds de bois

Man on the Moon

Et même loin du champ d’exploration, le souvenir et la ligne rêveuse se laissent aller à ce qu’ils ont bien pu voir, apercevoir ou entrevoir ….