La poésie

Muette sur la lettre

Ma passion pour l’encre le gout pour les mots surplombent la rencontre.
C’est au Japon que l’inspiration a lieu :
le monde est neuf.

Cette marée immense

C’est l’heure ou on va voir les bêtes  vivre  la nuit dans la chaleur moite redevenir animal  et feuler ou courir apeuré

Peau d’ekwos, paléopoème

Ekwos est le nom de ce cheval vieux comme la langue. Sur la terre qui a son age, il souffle et court, use son corps et c’est ce que le poète raconte, c’est pourquoi on entend les mots au lieu de sentir l’effort et l’énergie, la peau et la douceur de ses naseaux.

L’humain veille

un essais poétique à travers les voix du poèmes qui musiques défaillances et rebellions tracent une nouvelle carte d’où partir …

Temps sans failles

L’homme du  grand fleuve? La belle au sang
ensorcelle, convaincue de l’utilité de son enchantement, paré à deviner.

Théorie du Marsup

De fil en aiguille les histoires se tissent, improbables genou flexion de l’être indocile, fils d’un canevas rompu. 

Morsure de la muse

Qui est la muse ? Elle apparaît au détour d’un rêve ou dans le silence du lac Ce sont aussi les yeux de ce qui déclenche et le corps est comme une épée, qui tranche.

Sept chants pour Yemanja

Comme un chant de l’univers marin l’humeur des rives comme des hauts fonds la rumeur est noire et se dépose en trainée de fleurs.

L’ombre des grands arbres

Comme en négatif,  un pays, sans  savoir où ni qui l’habite, l’eau bute sur la terre où  vibre l’énergie, la sexualité et la manière brutale qu’ont de se  manifester les rêves.

Dogside

Le chant opprimé cherche des moyens de se faire entendre et trace des trajectoires à travers les marges …

Aura vive

Aura vive comme la lumière de la méditerranée, celle aveuglante sur l’espace. est-ce le blanc, le bleu ou le tracé des aventures humaines prêtes à établir l’harmonie suprême. 

De si loin un rivage

Face aux étoiles le cri se répercute de départs en départ jusqu’à la noyade le monde est écho aux sens

Amina mutine

L’île est le lieu de l’exil mais le lointain rime avec beauté comme le proche tangue dans les départs …