Aquarelle et kalame

L’alliance du travail à la plume ou calame et de la respiration colorée permet de souligner les emphases du dessin sous appuyer l’une sur l’autre. La magie semble opérer lorsque l’eau vient délaver les séparations nettes entre la ligne et l’aplat s’il faut le nommer comme cela. Double dessin, tracé parallèle , nous sommes proche d’une calligraphie et du shodo, prochaine étape, sans doute que l’on rêve d’approcher.

Les eucalyptus

Les eucalyptus sont une fascination de longue date et nourrissent mon imaginaire de feu, d’un élancement libre dans l’air, d’une plasticité et d’une joie qu’ils me semblent hors d’atteinte et il faudrait y consacrer des feuilles et des feuilles.

Way up

Les règnes dialoguent dans une interpénétration féconde. Gravir le chemin dans la sueur et la lumière intense alors que la montagne transperce.

Colibri

Proche des eucalyptus, les colibris sont une autre source de fascination, de légèreté et d’allant. les écouter chanter et laisser voleter.

Ô Mar

Peindre la transparence de la mer et son mouvement qui embrasse, lui aussi semble inaccessible. Suggérer l’infini et l’extrême transparence par un simple trait allusif qui ouvre.

Comme un poisson dans l’eau