carnet des bords

poser la question qui se pose toute seule à soi, et puis dérouler l’interrogation et le rouleau d’écriture tente d’allonger le pas en trouvant des pistes s’agit il de poésie ou de démarche poétique ? sans doute mais surtout je pense écriture du fragment et du mouvement mouvement de la pensée qui découvre ses tracesLire la suite « carnet des bords »

a penny for your thoughts

face à ces couleurs qui épongent les vies sur la vie, je veille,  et irradient le papier vierge, absorbent le carbone 14  et je me demande ce qui transparait là, ce n’est pas mon habitude mais pourtant je regarde la peinture par en dessous et je cligne me demandant qu’elle vie à fait se rejoindreLire la suite « a penny for your thoughts »

car la rose est pâmée

tendez l’oreille car je ne compte rien vous dire et cela ne vous servirait si peu, d’entendre d’une main insouciante sourde s’assoir et le regard dans le vague comme s’il attendait quelque chose et que ces quelques lignes, mais là ce ne vous dirait rien et je ne veux surtout pas parler de digression carLire la suite « car la rose est pâmée »

être soi ? dans la cage gémir

oui mais se dire que l’on écrit comme l’on respire, illusion, si le chemin passe par la fiction, si l’on désire emprunter le pont vers les apparences, faire face au miroir et tenter de voir ce qu’il peut bien réverbérer et si l’on accepte ce qui pourra bien s’y monter l’artifice, se retrouver soudainement dansLire la suite « être soi ? dans la cage gémir »

faire court

hélas quelques bouts de phrases maldites mais aux idées claires, sitôt que l’on s’y penche deviennent une vrai forêt vierge (ou pas mais bon restons simple) de mots se fécondant les uns les autres (de ce fait plus vierges) et se démultipliant, perdent de vue l’idée, que l’on avait vu simple alors ? lâcher la bride à ce quiLire la suite « faire court »

l’ici qui marche dans l’ailleurs

Mais pourquoi raisonner uniquement en terme de territoire, d’identité de corps, vassalité et communauté ? quid de l’esprit comme des courants qui ne sont pas que marins ou mammifères, s’inscrivent dans une mathématique, aussi surement que le soleil brille les aléas aimantent les affinités et gravitent, les pôles de nos circulations intérieures sont en mouvance, attirés lesLire la suite « l’ici qui marche dans l’ailleurs »

rire l’exil d’ici

tout-monde contre exil ou bien porte t’on l’exil en soi ou bien porte t’on le tout-monde en soi malgré l’exil malgré la fraction du monde en trois malgré le monde et malgré soi rire l’exil d’ici et quand la vague frappe plus fort qu’un crash à Hyde Park est une antidote à l’exil qui défie d’exilLire la suite « rire l’exil d’ici »

Kreol contre Krévindiou

extrait d’un article sur Potomitan par Maxette Olsson: une idée de la créolité et de l’être au monde il faut lire le texte en entier là : ==> http://www.potomitan.info/maxette/creole.php outé pou tann! Tann pou konpwann! Appartenant à la diaspora, en ce qui me concerne, être véritablement créole bannit tout sectarisme, dogmatisme ou ségrégation. C´est unLire la suite « Kreol contre Krévindiou »

Sociologie du rêve

Écrire c’est toujours ramener des profondeurs du « moi » tous les trésors cachés, toutes les fleurs nocturnes du subconscient, et c’est aussi, par conséquent, éveiller tous les démons et les dieux cachés »   …. dans le secret de l’âme un halo de cette Afrique, une trace de la douceur de ces senzalas, qui en pénétrant leLire la suite « Sociologie du rêve »

écart

de ne pas trouver un écho                au contraire bifurquer par simple plaisir la découverte                    l’envie de ne pas s’encombrer ou de ne pas l’être       encombré / et respecter ce pressentiment de la liberté naissante               percevoir les écarts        s’y blottir et tordre les mots pour ne pas les rendre à l’ennemi /y-a t’ilLire la suite « écart »