notes pour un paysage

Ne te sers pas du réel pour justifier tes manques, réalise plutôt tes rêves pour mériter ta réalité « passionnément vivre un paysage. Le dégager de l’indistinct, le fouiller, l’allumer parmi nous. Savoir ce qu’en nous il signifie. porter à la terre ce clair savoir. » (édouard Glissant, l’intention poétique, seuil) © L S bosquet 2004

suling

Jasmin en vol papillon, seul de tige en belles ailes le bariocolore étire les mailles en soubresauts triade sa mature calligraphique comme une offrande, frèle prière et clair ajour la lune au petit matin renvoit la matitée à la nuit opalescence noctambule matiné le maté entre etherenvol surenchère cap pointue meurt blème syrinx  les couleursLire la suite « suling »

tout-monde

la pensée d’Edouard Glissant ( « traité du tout-monde ), le festival d’Itxassou au pays Basque du grand Benat Achiary qui accueillait justement le grand Martiniquais , je martèle : oui la pensée du tout-monde est une douceur dans nos cœurs et nos vies , un signe fort d’un avenir possible, le monde ancien s’est délitéLire la suite « tout-monde »

francophonie

Jean Pierre Siméon et la francophonie dans l’introduction à « ma peau est fenêtre d’avenir » , « JEAN PIERRE SIMEON dit de Tanella Boni : « L’invention de la langue et, à travers elle,des incertains secrets qui unissent les hommes sous le défilement incessant des ciels et des jours, telle est sans doute la première tâche du poète.Lire la suite « francophonie »

être et jouer si l’on peut dire

extrait de  » l’énergie du sens  » de edward Bond la seule sagesse que nous enseigne la souffrance est que rien ne nous obligeait à souffrir- si ce n’est notre mortelle condition et la grande faute du temps , ……. peut être sommes nous d’abord devenus humains quand nous nous sommes découvert acteurs et avonsLire la suite « être et jouer si l’on peut dire »

william carlos williams

william carlos williams le flux inévitable de l’oeil quand il voit et mesure ses limites face au monde qui l’entoure ne peut que se solder par une humiliation accablante pour l’individu sauf s’il parvient à trouver un prolongement à sa ressemblance dans l’étendue de l’univers. Ceci est possible à l’aide de l’imagination. Ce n’est qu’àLire la suite « william carlos williams »