traduire ou conduire ou reluire enfin ouïr…

Car en effet je crois que la langue de l’un doit se faire engrosser par la langue de l’autre et ne pas en rester aux préliminaires, je refuse l’idée d’une langue littéraire figée, qui se satisferait d’être littéraire , il n’y a pas de littéraire il n’y a que  la langue et la jouissance. IntéressantLire la suite « traduire ou conduire ou reluire enfin ouïr… »