indigo rock

le roc qui se noyait dans l’oc »an

l’océan qui tentait de raisonner  le roc

en colère

sa bouée

la puissance sans fond

et son apparence de calme

sa placidité

parvint à entailler

la susceptibilité

il se résigna à être

qu’un roc

dur et  immobile

laisse aller àlui

la pluie

les vagues même quand la tempête lève

le vent et les gouttelettes si fines

les algues

les seiches et les murènes

les calamars géants et les baleines qui échouent

les moustiques

et les ricochet de galets lancés

coques de navire et bois lavés

pêcheur et amoureux

bétonnière quand la wehrmacht construit une base d’UBOOT

crabes et oursins lui marchent dessus

un égout débouche pas loin et il se serre le nez

mais la brume lui apporte des nouvelles des épices

et les fleurs jetées à l’eau de l’autre coté lui parviennent en songe

l’esprit parfois s’égare

ou faut il croire la fable et des pétales lui sont ils une douceur

venue de loin la robe blanche a abrité des poissons

et caresse son immobilisme de gros dur

fichée dans le socle

une ferraille peigne le vent et ratisse l’air

comme un cachalot le plancton

et l’océan sans broncher reste lui aussi à la même place

sans béer

Publicités

5 réflexions sur « indigo rock »

  1. il faudrait que les mots soient les gestes de la bouche, le murmure des yeux, la lumière qu’on sonne entre 2 voyelles…Les crabes à cuire, à manger, ou laisser crapahuter, le roc est plus fort qu’eux malgré les apparences parfois…Lui est toujours là durant des siècles, pas les crabes 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s