barre adroite

Quand à la perte d’amour oh ! l’objet se retire la fièvre devenue folle se pose sur les lèvres   Refuse la perdition   Le seau jusqu’au fond pour rechercher  l’eau des mots de teint jouent à perce-‘étoile cuistre cuite chantante et ivre s’agrippe à ce qui chante   Lucioles frémissent se souviennent des lèvresLire la suite « barre adroite »

le songe de la lumière

La baie est ouverte sur la lumière, elle irradie, Ce sont toutes les lumières au delà la forêt qui comme un prisme étend le visible dans une ardeur qui est à la foi et à l’éblouissement, l’idéal que chaque voilier en partance emmène s’il tient à revenir. De la fenêtre sans ombre l’idéal se fondLire la suite « le songe de la lumière »