intègre dans la trace

le poème se dit Lumière

rien n’est moins sûr

une marche

déporte aux bords

ou s’évanouit

 

même en l’absence

le souvenir

immergé dans la tristesse

N’être sans être

musique se perd dans le point

tenu pour incertain

note hissée

sans hauteur ni rehaut

 

mais douce

 

en suspend

le temps voit la cerise

une hésitation

dans la ronde chaude

mais rompue

intègre dans la trace

 

Cavalli, Music
Cavalli, Music

à l’ombre des mousses

 

mais si boire à la source nous vient du ciel

boire dévale la fraicheur de l’aplomb

 

l’arythmie facile est démentie par le chapeau

la montagne n’est pas à grimper

mais la vapeur qui bruisse sous le couvercle

 

ruades dans les creux

l’ombre étouffe

le choc des certitudes

 

le vertige en taches

crissement du végétal

y parvient le  vide

 

sans qu’il y ait de débord

 

roucoulent et saouls

les lignes éparses

sérénité ombrée

des plis du moineau