Marilis Orionaa

(ça-i)

marilis orionaa ,la vahiné des Pyrénées

chante la langue gascogne avec force et tripes

« Ceux qui ont été une part incommensurable de nous avant notre mise au monde, ceux qui nous ont légué leur sang, leurs songes, leurs yeux, une expression, la récurrence d’un rêve, un regard, un élan, un désir,- ceux par qui et en qui nous existions avant de naître- ceux qui existent en nous après leur mort, ceux qui nous insufflent une pensée, une peur, un amour, pourquoi le fleuve souterrain de leur sang, n’aurait il pas aussi entrainé, dans la trame de nos nerfs une image, le reflet d’un éclat de jour, la plainte obsédante d’une voix . »

Michel Suffran, parlant de Francis Jammes, poète béarnais, de mère provençale, de père né à pointe à pitre, de lignée voyageuse et enracinée, ayant vécu à Orthez à quelques kms de là où je suis né et ai passé les premières années de ma vie, Baigts de Béarn

LA BELLE BEARNAISE mARILIS

ORION AA

a la vila de Pau

et oui! je suis natif de Pau même si ma ville de cœur est Bayonne et que mes origines plonge en iceberg dans les vallées euskaldine(ak) des deux cotés, j’ai déjà rendu hommage à Baigts de Béarn où j’ai appris à marcher, et mon cœur inséparable de ces montagnes est la saudade des yeux mouillés de celui qui empoigne l’océan à la ligne courbe du rebours

Je pense à Marilis Orionaa et a la vila de Pau:

ÇA-I!

[ …les cris – hilhiets et boilières – que les pasteurs se renvoient longuement de sommet à sommet défient l’inexorable mesure : leur fantaisie ne s’assujettit pas à la mètrique, improvisée qu’elle est dans sa flexible mobilité ](jean poueigh)

non , il faut l’écouter !

img_0001.jpg

et … ce soir petit coup de pub : Peio Serbielle chez Jean louis Foulquier à France Inter ( je ferai un effort et j’écouterai !)

novae.jpg

et non
pas raciste , con , juste nostalgique et attaché à mes brindilles

et je finirai en un subtil aboiement que ma enseigné Zazobois , ma fidèle , elle !

zaz_1.jpg