allô

L S euskal herri 2004

 » allô ! vous autres ceux de Guernica vous ne voyez pas venir la peur ? Nous avons deux mille ans de peur et d’effroi et depuis bien plus les montagnes sur nous battent des ailes »

Bernard Manciet , Le dire de Guernica , éd. de l’escampette

L S surgissement 2005

le tranchant du bec

mais aussi l’oiseau , caché dans les hautes herbes ou le bec tranchant l’air il s »oppose au lézard, s’épuise t’il à courir les traces rouge des steppes ou était ce près d’un lac , là entre les eaux où errent les poissons , se délectant de la bise qui ride le courant ,

où est l’oiseau quand dans notre esprit il a fini d’occuper le mythe ?

l’ai je salué quand hors de la voix il est remonté des tunnels du rêve?

L S 2007

aux crocs du ciel

Anari

, grande chanteuse basque, :
« faltaría más…las canciones no son ya mías, ahora son de todos y todas. muchísimas gracias »

podcast

Anari

anari.jpg
photo et musique extrait de http://www.myspace.com/anarizebra

je ne supporte plus la guimauve, le doux sussuré me fait crisser les dents, le texte tout mou et la peinture d’un pinceau avachi, il fut un temps ou les mots tiraillaient dans cet étrange déraillement qui fait dire que la vie avance et nous avec , même à se tromper , est-ce moi qui suis survolté par l’été ou nous dans notre Europe trop bien rangés, à l’abri dans un compartiment sans sourcil, crois t’on , des cyclones et de la tourbe , moi je veux que ça tangue et l’océan me fait envie, je suis curieux de tout mais ce satisfécit qui nous fait dire que tutti va bene et qu’il suffit de sortir la planche à voile et se laisser aller à la meringue , moi je veux du piment , et dès que je traverse je m’aperçois que le cri et le battement perce , le silence ? oui quand il bat à mes tempes et se fend d’une zèbrure qui dit le monde , fin de la complaisance , et tant de souffrance partout comme pour démentir , garder le vernis et ne pas déroger , et quoi que la violence éclate et se livre en joie , de dire tout au moins , en sueur, de chant qui grimpe les octaves imprévus , apprendre oui , dans le sel et le vent , libre

car c’est ailleurs qu’est l’ici

anari_zuzenean.jpg

© L S euca 2007