Quand il se réveille et que lèche la soif

béance à vif  sur le poitrail révélaient

les bruns et les étoiles

les surgissements dans le feuilleté de paille

de l’incise

l’incartade d’une lumière

la seule et toutes autours

des lunes lisent les trajectoires

piqué de brun et ourlet d’argent

lape le point

brise l’aiguille et trempe le long

quand survient le pic

et que crie

l’oie

et l’essor

palpe sur le flanc les rayonnements doctes

ou enseuillements nocturnes

ou les deux

ou à la fois dans un même temps

l’étirement d’une gueule

baille

tandis que la queue frétille

ou s’étire

goitre ou gite au fond des bois

là où le cerf accourre

se cache belette l’écureuil saute

et empile des stocks de noisettes

ou pile d’hélices de feuilles d’érable concoctent ou décoctent

l’homme-médecine habillé en femme touille

et hume l’emplastre

posé sur la blessure et maintenu serré

et détourne le pus

de la constellation repliée de l’ours

est elliptique

elle encercle la boucle

bandeau noir la nuit en jeux subit boucles et un collier

foison de corail et perte de perles

patte de chanvre

empilement et surprise

brame de pierre

la somme de la crête résume le bond du dos

fleuve à l’ouest la langue signale l’heure

la hutte du sommeil

ou paresseux se vautre dans le miel

mors cavalcade

incrédule

hérissé de sanglier

papilles deux yeux engouffrent la faim

lourdement passe son chemin

11911_555176634532936_1144788482_n

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s