34f1492d09f73eedcf886123f2588d07
(c) Diebenkorn

un virage qui surgit du cœur s’efface le long d’un paysage sans fin
de nuit
deux jambes
cool
( un air qui fronce
de nuit les lignes noires )
bien accrochées
le regard perce
et quand il surgit
elle te fait fondre
deux phares qui pointent dans le brouillard
le dégel est arctique est tropical quand dans ces moments des deux mains un freinage te précipite sur le sein droit
Dans ces moments le corps va te happer
c’est le temps d’appuyer en trombe

Richard_Diebenkorn_ink
(c) Diebenkorn
Publicités

2 réflexions sur «  »

    1. ah oui moi aussi ; je l’avais découvert dans les années 80 et je vois que c’est toujours aussi puissant , traitement de l’espace et la figure de la femme , très propice au poème , d’ailleurs je vais continuer la série et creuser , elle m’inspire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s