Il y a bien tous les jours
la rumeur
et même quand je suis seul
l’embarras
cette tension cette distension
d’être face à face et pourtant
si éloigné
« miles apart »
(comment traduirait on ça)
sans être opposé mais si loin hors d’atteinte
un mur opaque un mur du son un son rouge
ou tout simplement
fait un signe de la main
remue des lèvres en corne de brume
à main levée  les deux rives rapprochent
un soudain mariage de fleurs blanches
de l’autre coté de l’isthme

aa65129e85fa8eeb0d6bb57ba7af5d9a
(c) Diebenkorn
Publicités

2 réflexions sur «  »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s