Gaïwan

 

l’arôme des feuilles à l’eau, clarté verte  et reflet du thé dans l’instant plus bref qu’un mot suggère l’éternité

que sont ils devenus les champs de thé ?   les ouragans ont tout détruit amenant au coeur même de l’esprit nippon la destruction

les radiations ont elles osé souiller les feuilles de thé ?  comment vivre si tant de beauté s’est effacé ?

pluie noire sur l’invisible paralysant la régénérescence