jeux matinaux

rappelle moi le désir c’est, j’ai envie de le désir c’est vers quoi mon regard va
s’il ne se reconnait pas il s’oublie ou bien il se rappelle ou imagine
il se perd suit les traces de Moïse  l’orphelin la patriarche
les moustaches du poisson-chat au bout de la ligne
aux jours de l’osier je suis témoin
la mer rouge / l’anse /  j’y étais
je me suis réfugié entre tes jambes
veux tu de moi dans le panier enroulant tendrement le serpent / éponge au lait du bain mortel
guet ouvert à travers la mer rouge Cléopâtre dans le sang des fruits je te soumets je suis le grand Khan j’
annexe ton royaume à cheval sur ta croupe à travers ton empire d’est en ouest aussi loin tant que la nuit peut se coucher

(c) Angus mc donald, melon + shawl
(c) Angus mc donald, melon + shawl

poussière magique / soupière tragique / psalmodie triste et coup de sang / membres et suc / gicle et buse sur mon poing l’oiseau souffre et boit / Lady casquée et fiole de poison / justeaucorps / écailles sur ton corps / mince bande / museau ou Jambes en fuseau / groseille violette jaune acide et pincement Rêves je ne rêve pas

(c) Angus mcDonald , dreams
(c) Angus mcDonald , dreams

à contre cœur on se retrouve dans un gant de crin
mis en travers de ta croupe quand tu galope et que je m’accroche à tes sabots  martelant ma poitrine  le fil recoud les blessures    les coups de pieds sur la peau du félin
claquement l’amour à coup de marteau me rentre dans la chair
la grosse vague tant attendue me noie m’assèche  m’assaille il n’y aura pas de prisonniers dans le vert tendre de l’aube

Ile Umber

ile

umber                   sombre               sonde


rise

large                          sans                           terme

dent                                            tal                                               bu                                       cal

mar                             i                                   peau                                          sa


crev               ———————-                asse



si                             ou                                   mais

é                                               puise



s’é                                forcer

de       ne          croire

en             rien

 



Heart in toes

for life like love has its ups and downs , wherever or whichever shores or elsewhere  your loves are free now< we are apart , beautiful friends though tough to beat feelings not so clear , your lies your truths all apart , sadness in the night waiting for mine to arouse, my winds to blow within a sea of chain
and so it goes life like love is a lake to cross
like a swan that spans its wings sadness or joy
sheer tenderness can not ever eclipse
kiss embracing the walking hand in hand eye to eye
heart in the shadows blood in my toes

nu blanc

trouble

une lampée dans la pleine lune

au noir le vent
dans le blanc
le désespoir d’aimer
se sentir

comme jetant
à la nuit
la lumière blanche

comme nue
mon angoisse
et

mon attente
les yeux

trou
ma respiration rejette

de ma vacuité dans la vacuité

la parole jetée à la nuit
l’en vie  re garde à l’eau

et solitaire taille  la taille de loup

la trace
le signe

la forêt
dans l’abri
la roche
après le full  reste  la trace
l’empreinte baigne l’entier
tanière
de l’être même après  l’après

quand il ne reste plus qu’un trou
gronde la poussée dans le ventre