le jour s’est levé
le soleil presque trop fort sur l’aube
aveuglant déjà la tranquillité
alors l’être est aspiré hors de la nuit
submergé
vague de la lumière
voyant clairement dans tous ces détails
remplir d’éclat la vie de l’homme
clameur de héro
sur les couleurs mais les gestes tendres
les allées venues vers toi
allument de feux
de ramifications
le jour
là où le ciel naissant cède à
la poussée du monde
ces avenues grouillante de sang
tourbillon flétri
ton désir irradie l’intouché de la naissance
s’élance dans les veines invisibles de l’ouverture
et s’épanche
dévoile la multitude de la journée
anéanti le repos comme des nuées d’oiseaux
colore de fougue l’immobile végétatif
couvre de mouvement solaire
l’imperceptible
ce feu tapi qui couve dans ton corps
cette âme qui flamboie
s’embrase à l’univers entier de flamme en flamme
fastes et royaume
cavaleries meurtrières de l’homme comète
l’atmosphère cédant
cette bombe qui hurle vers le monde
soudainement explose en une multitude de fleurs
le jour s’est levé dans le soleil

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s