tanuki

tanuki
tanuki

Il suffit d’en être sûr, la certitude d’avoir raison est suffisante,  privé de cet échappatoire, ce ne sont qu’automatismes qui annoncent la mort et la préfiguration du bagne des jours quand la chaine se fait de plus en plus longue et qu’elle pèse, chaque anneau le poids d’un superlatif , d’un conjonction autant dire une reconnaissance de dette alors qu’il y a dans la phrase à l’abri du législateur des explosifs sans détonateur, la puissance est détenue en soi comme un autre soi, l’imaginez quelqu’un qui courent après lui même et finisse par s’attraper, bâillonné livré à l’autorité supérieure avec moult courbette et assujettissement, j’allume la mèche, un bon saut haut et grivois est ce qu’il me faut, dans le vide et que je tombe de haut, sans fond, le temps d’inventer, de se frictionner au suspend de la mort. Il te suffit donc de sauter, ligotés dans la calvitie du squelette des petits renards furieux incitent au détournement et à la bravade, la panse replète et au passage, quelque soient les chemins que prennent les tourments, le saut, toujours le saut, une forme de marche. En sautant, le clapotis et une barque amènent l’image aux reflets des interstices par où il est possible de s’échapper et parce que le liant est aussi épais que le sang des canaux, sous la poussée qui se crée, qui pousse le vide vers l’indéfini, un espoir est un désespoir, le renard ou chien viverrin me dit qu’il faut s’empiffrer quand il n’y a rien, les jambes nient et rient. Tout pousse et concoure.  D’où qu’ils viennent et où que l’on se trouve, quoique l’on fasse, les trous sont les trous et sont si nombreux et les remous se repaissent des ilots qu’il est possible d’inventer. Je suis éveillé mais sans ruse quand je ne vois que du bout des doigts le plongeon, sur le bord de la langue le vertige et l’impulsion d’un double salto quand dans l’air je me mets à bander, et que le tanuki me tape dans le dos.

Tanuki
Tanuki

Publicités

2 réflexions sur « tanuki »

    1. Merci à vous , je vois que vous êtes un amateur de poésie japonaise , moi aussi
      je découvre en ce moment la pierre Amour que j’aime beaucoup
      L

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s