franc ou rire

Franc

ou comment je retrouve la trace de la langue dans la langue
ou bien quand tout n ‘est pas si simple
du moins pas tant que ne brille pas le bouleau ou la roche, ou l’illustre vocable qui court dans l’eau
sur l’eau comme une truite
ou une écrevisse

un caillou

comment c’est la trace de la brillance dans l’histoire
en levant les yeux
c’est se retrouver seul au milieu de l’été

sa colère

noyé

comme un pêcher sans fruit
et se rêver fructifié comme on dit crucifié
ou sanctifié

car n’être plus seul c’est se remettre à humer la piste

ramasser ou aimer les fleurs en chemin
comme un vol-au-vent
un cerf volant
une griffe sur l’arbre

car sans sa langue
sans son paysage
sans ses dents
sans sa chanson

et sans l’espace autour de soi
non qu’il soit à soi
mais qu’il soit soi

voulant dire que l’on hume

à la marge de sa peau chasser dans le bois

car alors on est pluie dans une foule indistincte
on est plus sans nom
l’on se met à suivre un nom
son nom

l’odeur que l’on en a
le chant illustre que l’on en a
accroché aux os de son nom
et de la langue qui nous sert d’échange

on se parle
comme on dit que parle
ou que traverse
ce qui à la marge
unie

inspiré de la francophonie ou d’un chemin qui réouvre tel que le dit Rita Mestokosho

dessin , Lamber Sav
dessin , Lamber Sav
Publicités

1 réflexion sur « franc ou rire »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s