la fleur n’est hélas pas tigre

La fleur de toutes ses dents qui

jaunes

éclatantes

mêlée de rouge dans ses blancheurs

étincelle

quand dans le vert elle baille

 

C’est au pied de l’arbre

c’est le gamin dans le jeu d’insolence

c’est le jeu qui frisait la danse

il le fut,

l’a écrasé

sans bruit sans fureur.

 

dans ses lèvres l’embrasement et le pollen s’y dépose

 

la fleur

n’est plus

à peine cueillie

plutôt piétinée

on ne peut parler de destin

elle n’avait rien à opposer que sa fixité

 

295104_272331939539457_113569801_n

 

emporté par un bruit d’enthousiasme

un bêlement de métal

 

ronds les même mots reviennent déguisés de noir

 

dans l’ombre

mélangé à l’odeur

l’humus

entêté du champignon

le végétal semble une méditation

toute simple

mais écartant les broussailles

 

du soir

 

seul le silence grince

le clin d’œil complice

le chasseur de truffe

 

60148_313594085404792_538353189_n

 

et la chèvre qui va au sacrifice

étincelante

car le poil est lustré

ou est ce le couteau qui brille

dans le sens du sang

la joie l’a retourné

comme on le dit du lait dans le seau

quand il n’est plus dans le pis

 

mais sèche

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s