Ombre

Si l’ombre n’est pas cette bienfaisance et l’abri de la lumière

 

Considérée comme telle

crue et diaphane

morsure de la lumière

 

Le corps lui même pénétré abandonnant toute densité

 

Comme une larve sous le corps de la terre et y cédant ; une cellule espaçant les points de l’incarnation jusqu’à devenir lueur disparaissant quoique lumière mise à nu caressante serait elle violence et fatigue ?

 

Toute trace d’ombre est en soi

un repos

non une limite mais

une permission

une possibilité

dans le sens le plus fort  de pouvoir

même caché

se reconnaitre comme corps

 

Lustre un verre

pétale irisé

luxe évanescent

insaisissable

 

Comme un grain aspiré par l’entourant

 

Lamber Sav, installation d'eencre
Lamber Sav, installation d’eencre

 

La matière un recueillement

une manière de faire alliance avec le temps

portant en soi

le silence

les traces

l’irradiant

à cette ombre

comme une substance intérieure

étant ombre

non par rapport

mais en soi

 

Magnifiant le réel auquel il renvoie

 

Ramené en contradiction

dans l’obscur au vif  allusif

 

Bram van Velde , litho
Bram van Velde , litho
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s