retours

Le cyprès

clos

près de l’olivier

lumière noire

face

à celle claire

diffuse

 

Une tourterelle

vient en planant

se poser sur le gravier

ailes du vent

 

 

 

La figure est de voir

« la femme qui t’a poussé à ce voyage »

j’ai lu femme quand il y avait forme

est-ce une équivalence ?

 

Envol bruyant d’évocation

les ramiers comme tonnerre

coupent le nom du vent

avant que ne cesse le peu

 

la peur ?

 

Oublient la gravité sous l’air

où le langage livre

délivre

Le temps sourit à l’oubli

abolit

sur la tombe

des fleurs par une main

 

Haut

Creux de la pensée, le mot tue

ponctue

0mettre ni mot – sens – espace

Il y a tant à retenir – pour soi

et partager

 

en penchant la paume –

large

un fil délié parmi les fils

Publicités

1 réflexion sur « retours »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s