réveil

Il importe

de se réveiller comme un homme

l’oiseau

sur mon épaule ne peut être

une poule

 

si elle pond sur le front

 

plutôt que posée sur un rameau

est-ce une colombe ?

le tenant dans le bec

 

je dirai que c’est un moineau

ses plumes ne sont pas d’une toge

mais l’écrin d’une bure

 

la veine à mon cou

un brin d’herbe s’est allongé,

songeant à la vague

de pré ou de pelouse ?

d’un étang,

il serait jonc ou nénuphar

 

selon l’orientation et la profondeur

 

Arbre désorienté

brûlant le sol dur de Palestine

l’ombre ruminant

des palais

battant des cils aux fenêtres

 

une orange

 

comme des iris,

prière croassant

et belles illuminant

les endormies

 

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s