La forme d’une tête

de quoi peut on être sur ?

répondre à cette question c’est clarifier les équilibres et les objets pesant

en particulier dans la langue

 

mouches de Simonet Biokou

 

et même si l’on conçoit aisément que l’on puisse s’intéresser aux zones d’ombre, à l’opacité, à l’incertain

 

 

se retrancher et aligner les objets qui semblent certain ou du moins sùr

 

posés

 

 

s’éloigner des jeux de mots (au moins pour un temps)

 

cette mise au point peux se faire assis , c’est dans le cas présent la posture que je préfère car sitot en mouvement que sait on de ce qui pourrait nous tomber en travers nous détournant

 

scindant et fragmentant la syntaxe

 

mélangeant les sens et les teneurs grammaticales

 

semant le flou dans les causalités et les temporalités

 

qui

nécessaires à un ordre ou une suite en apparence logique

 

 

 

[comme de se lever et se laver les dents ou cirer les chaussures]  avant de les enfouir profondément dans la boue du monde

 

tout n’est que répétition

 

mais une ligne émanant d’un poignet ferme lui même issu d’une méditation à même de clarifier l’instant dont avant tout

il est question

 

 

car à l’affirmation succède inévitablement la question

 

 

et ceci y compris si l’on ne se laisse pas distraire par les digressions et les figure de style

 

 

sculpture Simonet Biokou
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s