tension

La vérité littéraire existe dans la tension entre ces deux vérités qui semblent contradictoires

Pour moi ces découvertes de la réalité de l’art de la littérature – dire que le fait esthétique est l’imminence d’une révélation qui ne se fait pas, dire que d’un geste minime nait une nouvelle façon de faire de la littérature , et dire que dans le temps réel nous devons faire des choix, il y a soit la droite soit la gauche, mais que dans la littérature les deux coexistent – sont d’une intelligence et d’une profondeur qui font que nous ne pouvons plus lire la littérature de la même façon après Borges.

ça & 25 centimes, conversation d’Alberto Manguel avec un ami, l’escampette

 

 

C’est une réflexion analogue de Jean Marie Domenach dans « le retour du tragique » où il dit que la dramaturgie est l’art qui renvoie l’homme à sa vérité non tranchée, où la tragédie rassemble dans un même lieu et temps les différentes possibilités de la question humaine offerte d’un même tenant au spectateur le renvoyant à lui même, qui m’avait fait m’engouffrer dans la quête de l’art,

et aujourd’hui encore me semble essentiel dans la mesure où elle nous met face

peut on faire plus ?