apesant

Et si le vent

si le vent

levait

et hurlait

j’irai

dans les tonnerres

les allées de mers

 

la lisse rentrée de l’eau

l’objection des pierres

qui contrecarre l ‘air

 

par quoi s’enflamme

le râle

la friction silex

le torrent

des hautes rives

 

et survit

les emportements des sphères

l’éclatement du feu

 

d’une trajectoire claire

désapprendre

et le méandre

et le passage à gué

si l’on se jette à l’eau

 

23768_1274183893804_1206123603_30609186_7011770_n

 

Publicités

l’arbre

un bûche     un arbre est tombé
j’en ai scié une longue branche
une déchirure a enclin à l’horizontal
dans une suite de verticales

mais  éparpillé au sol
l’ombre effeuillette un humus
suscite une effervescence

c’est un vaisseau sur lequel je marche
en équilibre et le vent ne tangue pas
et assis je parle le soir aux étoiles

l’arbre rompu s’en contente