S’informent doucement les eaux dans son corps


Le mouvement d’un seul retrait
les milliers de ponts
les particules et le pouls

L’éclat limpide de l’œil
l’élancement du bras
dans les angles des chairs
à l’ombre des synapses


Où les chemins se perdent
une peau recouvre l’os d’une épaisseur
d’eau gonflée

De muscles de tendons de cartilages
procure
le poids la marche et l’abandon

Au seuil des nerfs
des lueurs
de poils de cratères d’élancées vives
au rythme
dans le ventre
une trainée
imprime pour avancer

hérisse

infuse
incarne
conduit
comprime
libère


Il n’y a pas de couleur
de teneur des comètes
de nuée de virgules
de vapeurs de roches
l’attraction est électrique

Septembre 2021

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.