Mon rêve au quel je cède
marcher tout nu sous la lune
me fondre à l’eau de la mer
comme dans une femme
sentir
les étoiles me remonter le corps
le soleil  tendre la virilité
par le ventre  par mes yeux
exulte
et sous les grands arbres
me confond à la puissance
de l’arche des branches
source ou rivière
l’énergie verticale est dans la
largeur du monde

j’aime

sentir
en tous points rejoindre
sur un point
l’exclamation qui en moi
tire les lignes sur
le temps le cœur
un gigantesque palmier
panache de l’urgence
d’exister
dans le corps et l’âme

moi comme poisson_4

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s