l’homme que je suis par les fibres de l’arbre
l’océan rauque
l’envers de mon cerveau
le corps de chair
flambe dans le ventre
une boule de feu quand j’écris ces mots
bête à corne de lumière
j’habite dans le ciel
arc soudain tendu en voiles
la queue dans l’espace
le néant de l’avant naissance
une flèche plus dense que mon amour
obtuse comme une ligne
de chair brûlée
trace au charbon
la trajectoire  de mes naseaux
lumineuse crémation
combustion mon être se révéle
dans la lumière
la violence de ce désir
magma capable de faire trembler
jusqu’aux fondations de la conscience

20643184_123608028269454_5940975741513527154_o

(c) photo inconnu

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.