coup de sang échaude la respiration ventrale
songe de la lune sur des transversales de chair
en sens inverse les marées du réveil de l’être
refluent les germes dans les poussées du vide
partout  se dressent les naissances spontanées
drue la forêt des vierges couve l’existence

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s