je comprends que j’écris différemment lorsque je m’adresse de façon directe ou indirecte à une personne ou bien que je tente de cerner un sujet, Si j’écris face à l’incertain ou l’indéterminé de moi, alors la poésie parle directement à la chair du mot et à ce qui fonde l’idée.  Il est intéressant aussi d’aborder cette adresse ou cette tentative de description afin de mieux cerner l’écriture,  mais peut on  dépasser la description dans l’indéfini de l’adresse , n’est-ce pas ce que veut dire Gamoneda, ou non, et ne serait-ce pas finalement du lâcher prise ? Une confiance vis à vis de la relation qui suppose que l’autre comprendra ou que l’on fera mouche sans viser à point ? Question que je commence à me poser.

Publicités

6 réflexions sur «  »

  1. C’est à dire que tu gardes toujours à l’esprit la perception et à la compréhension que ton lectorat va avoir à te lire?

    Pour ma part n’ayant pratiquement pas de lectrices et lecteurs, je peux dire que je n’écris que pour moi-même. Et cela me convient bien, car j’ai remarqué une tendance au bloquage, une forme d’auto-censure si par exemple je me sais « en attente ».

  2. Non , absolument pas ce que je veux dire , le contraire en fait j’essaye de les perdre le plus possible , ce que je veux dire c’est que quand j’écris en pensant ou pour une personne en particulier , ou que je veux vraiment cerner un sujet , L’ile , la nature , L… je me sens plus contenu et ne me laisse pas assez aller , je ne fais pas assez confiance dans mon talent à faire mouche malgré tout même si je laisse tout partir , je prends conscience de ça et je me dis qu’il faut que je lâche prise et on verra bien ce qui se passe , surement je gagnerai en quelque chose on verra quoi , aujourd’hui c’est ce que j’ai fait je crois
    bise L

  3. « Talent à faire mouche » cela m’interpelle.
    Ici tu as cet espace pour toi, tu peux y être avec et sans talent non ?

    Ensuite il sera bien assez temps de reprendre les textes joyaux et de les rassembler…

    1. Oui c’est ce que je fais en général, c’est juste que c’est très difficile d’être dans l’envie de rejoindre quelqu’un sur un texte et d’être complètement libre et spontané , pour moi en tous cas , souvent quand je ne pense a rien et que ça sort , j’y arrive beaucoup mieux , c’est ce que je veux dire par faire mouche , c’est peut être mn prochain travail sur le lâcher prise

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s