Comme les pluies remontent vers les hauts
les brumes de cornes et de taureaux
ffpoissons dans le bec des oiseaux
ffterres déchiquetées à l’embouchure
ffeaux limpides des fleuves sales
l’océan dents dans la bouche du monde
recrache le monde monstre
ffrage aux lèvres sur la plage de l’écume
pleure la chute de la spiritualité
étendue linguale dans la toute largeur
lune volcans  le mouvement des étoiles
fff fruits de leurs convulsions
fffdans la langue des baleines
ton nom à la remontée des surfaces
initie  la braise à l’œil du palmier
laissent une allée d’aura comme une nappe
poussées et remontées de nos humidités
fffs’entrechoquent hèlent
les deux corps sédiments
continent du dessus continent du dessous
dans l’alliance des mouvements
ascendant et descendant
belle et fauve se carnagent d’amour
l’antre follet la main au crépuscule

10363951_792662794077157_8412928812148330322_n

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s