Que les êtres à l’aventure  dans le vent
les creux des roches et les chambres d’hôtel
et la nuit et le jour à l’air vif ou cachés
où que ce soit se donnent à la vie
dans des danses où rythmes et musique
le va et vient de la mer et la marée de la Lune
se croisent se décroisent s’aiment à se donner
ce moment d’être à soi de libérer les sens
d’être au monde par le corps d’un autre
soi par le corps de l’autre, le corps soi et l’autre
des mots vides de sens tant il n’y a que le monde
et le don de sa salive à l’océan  la lumière du
corps seul peut être de ma fortitude

L025

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s