J’ai vu venir vers moi ce que je pressentais
ma vie m’avait marché les yeux fermés
comme séparée par une distance de verre
tourné sans doute vers l’intérieur
l’extérieur semblait d’un autre ordre
pourtant comme arrivant avec clarté
un jour limpide libéré des occlusions
comme réveillant mains soleils endormis
s’en venant à bout de la mémoire

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s