Comment ne pas être d’un endroit, n’être pas d’un endroit d’ailleurs qui n’existe pas tant il est vide, un endroit, ailleurs, comme voulant tracer une échappée et nier l’apparente profondeur de ce qui n’est que posé.

L’appartenance est aléatoire, il ne s’agit pas d’un lieu ni « d’être » en remuant la queue comme si d’avoir pissé là établissait une préséance qualifiant l’air autours de soi, d’endroit. Ou d’Un mot comme vague qui nous transporterait comme « là » irait – d’où le mouvement sombrerait écroulerait, l’être là, comme projetant le flot et soi sans retenu au-delà du connu du présent, vers un jour que la profondeur établit dans l’éloignement.

01ec32dc8e5df36fc2317adb540db115ae08f5f27e

JOSEF KOUDELKA (B. 1938) Portugal, 1976

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s