Sans plaisanterie aucune et sans sortir de mon rôle me tenir au centre de mon poil, mon cœur entre mes cotes sans gravité aucune saute dans la nuit. La patte est ferme et la nuit se déchire est faite de méandres tout dans mon corps est fonctionnel et l’esprit se tait. Sait ce qu’il doit faire procède par bonds et affirmations, la cohérence, se rapproche de la distance juste sans étouffer le bruit des pas dans la nuit résonne son intention, son envie attachée à son reflet. Rien ne regarde, le chasseur dort comme un sonneur, l’image de mon corps sautant là où la lumière est sombre s’il s’est égaré ou qu’il soit aveugle et que les étoiles se taisent.

Hobart Vosburg Roberts , A Leap in the Dark, c 1920
(c) Hobart Vosburg Roberts , A Leap in the Dark, c 1920
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s