Pas de talon aiguille mais un plat du pied noué à une planche en bois  filins de cuir comme pour nouer la jambe à l’air
et moi qui tremble

suis enchâssé
mate la hanche la remontée de l’ineffable juste une tornade
lagune et langue vont de leur long  évidant à la recherche l’un de l’autre cassant la route libérant la houle trouvant le reflux

le full des cumulonimbus
la masse de l’orage ce sont tes cheveux flous un rideau fixe de pluie plonge les yeux dans la nuit
L’esprit tente de s’échapper pesant les arguments pour les arguments contre pas un arbre ne tient dans la brume et il n’y a pas de vent juste une image cherchant des raisons de croire en ce qu’il voit

003

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s