clic clic

Elle vient , j’entends ses pas cloquer sur la rambarde, comme des trous sur le fer le bec s’empare de gouttes d’eau

j’ai déja vu des citadins qui avaient la même allure faire de même un peu empesés en équilibre sur le trottoir

est ce une cadillac quand elle s’envole

haiku un peu long du matin tardif quand me visite la pie

Publicités

4 réflexions sur « clic clic »

  1. Je vais, je vais, je ne désespère pas d’un jour abandonner ma coquille d’escargot ! Salutations mon cousin !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s