Laps entre temps

Pas de page à mon carnet

l’écriture volatile

le cuir renfermant l’attention

 

 

je pourrai décrire la jetée

me jeter à l’eau sale

suivre à la nage ce pétrolier

 

Ce bois blanc lui faire des oreilles un nez l’agiter devant la préfecture il reste ton visage mon pied shoote dans cette bouteille vide

je progresse de vide en vide sans me souvenir dire que je vais nulle part me heurte à un bout de phrase

je ne la jette pas

elle tombe

 

non sans fond ni ne flotte elle disparait de la vue qui elle flotte comme le bouchon

toutes ces choses foncent dans la nuit comme un train vers Orion les verbes en ir ne convienne pas la chanson en if  se met à parler.

 

sans volonté et ne renferme rien

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s