Portrait de l’endormie

C

est une naufrage entre les briques
les jumelles permettent de sangler les vides
le rouge à lèvre est peut être dans les creux

X

Je baille
l’eau
maintient le naufragé

D

Semble refermer le sable cap au piment
il fait nuit dans le gris
deux baguettes abouchent la crevette

G

Une feinte entre les dents l’aspic s’applique à dépasser la langue
deux cordes de luth dans le palais

F

Ce n’est pas un oreiller
ce n’est pas la chevelure
ce n’est pas une bougie
moteur à quatre temps

A

l’ovale
est troué
le triangle
pointu

Y

Le teint opaque
le lait mat
là où s’accidentent les nageoires

B

Ne bouge l’oreille
pare les cheveuxle noir serre le fil des cils
paupières cinglées des ongles

U

Seins
d’occident
l’aile

S

Entre dans les parpaings lézard recroquevillégranulé de béton
ciment peau
trainée lumineuse de tignasse

T

L’ouverture lente des lèvres
ce blanc corps sue glisse sur la fente
tourelles du château

M

Pourtant rien dans les murs ne rend de son
la vase de son
et tu bailles ou m’avales

L

Rivalise dans le rêve

akira Sato- woman
© akira Sato- woman
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s