col

 

Lave de l’ombre une étendue du temps rassemblée dans la main potière, en suspension sans remblai l’eau au creux de la main est ouverte au col

Publié par Lamber Savi

Défiance créative: peindre, écrire, traduire, simplement suivre les bulles du courant http://about.me/lsavigneux

Un avis sur « col »


  1. Le creuset d’une grande forge
    Et les épaules, et les bras,
    Appuyés sur la roche,
    L’étendue d’ombre,
    Adossée à la pente,
    Fumerolles encore rampantes,
    Au pied des éboulis,
    Arbrisseaux frêles,
    Reconquièrent, sur la lave,
    Partie de terrain perdu,
    Une falaise avance son étrave,
    Une tête précédant le col,
    – comme il se doit .

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :