jardinier

il doit y avoir une raison le tracé des jardins n’ encarrent plus l’horizon mais dégringolent de la hauteur

dans la poigne des villes marchant sous les défrichages le chasseur cueilleur ébauche une trace

sa rêverie les herbes lui sont des moment d’ombre

le temps bâti quand le soleil passe sur les serres

une halte de la suffisance à la survivance

du haut des blocs  sur l’aplat des villes

gagnant sur la hauteur amplifie

cache de touffes

à ras le béton

les lignes surgissent frisent l’air et ratissent les fumées tentent de courber le climat avec un coupe coupe denté

si une ville étend spectrale en échiquier sa projection comme des mousses contrecarrent

le silence gagne sur le temps si tout est défriché la découpe de l’oiseau sur le blanc est le ciseau même qui grave son nom sur l’aigu

 

jardinier-terre-loutil-L-9kohSZ

Publicités

1 réflexion sur « jardinier »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s