sur le seuil le gel de l’hiver

Quand prélat, à sept amants

ce vieux aux trois maitresses la sortent de la mort

l’irrespirable du nu

son corps de bois germé au gout qui ne salive

élégances de sa bouche

dictés par lui les mots ont hérité du froid

 

Moi sur le seuil au gel de l’hiver

 

squeletton_butterfly

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s