Cardamome

Au levé du jour près de la source j’ai goutté à une datte,

venant de loin je l’ai porté à la bouche,

le grain comme une sauce, le laurier de ta peau

alors de ma langue j’ai caressé la nuque,

douce et suave comme le fruit,

fards des gorges de soleil, tes bras muets de mes bras d’archet

j’ai frotté,

un son de cardamome, l’absence et le parfum, délayant l’ailleurs dénoue

l’essentiel ressemblait à un oui

sous la soie ton corps, paupière sous ton regard,

le noyaux de mes lèvres,

cramoisi,

j’ai pleuré recueillant le soir.

 

 

goya, duo de jeune femme et guitariste
goya, duo de jeune femme et guitariste
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s