ratiocination

Confusion je ne puis cerner le lieu de matière sombre celle grasse ou profonde de la  souche,  les yeux là où l’intelligence et l’Histoire en faisait un des jardins du monde, que la conscience  du réel semblaient avoir fait surgir comme pensée d’une terre ; les roches et le vert  faisait mentir la géographie et l’illusion du froid, je vis l’aridité où le terreau est si riche, et si l’expérience exténuante de vivre ce lieu dans ce temps là cataclysmique, le vent froid de l’automne tournait le sens presque avec la douceur murmurante des imprécations rudes, la poésie était que je les entendais ou était ce l’inclination vers ce nord qui m’avait happé à cet endroit  que frontalement je ne le reconnaissais pas.

Publicités

1 réflexion sur « ratiocination »

  1. Mais L’âme…
    Si nous parvenions à la cerner…
    Nous cesserions d’exister…
    Seule la quête entraîne notre « gestuelle, picturale ou poétique »…
    Ou « amoureuse »… de la vie vivante… il va sans dire !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s