Quand les murs tombent

Ce n’est pas parce que les identités-relations sont ouvertes qu’elles ne sont pas enracinées. Mais la racine n’est plus une fiche, an-chouk, elle ne tue plus autour d’elle, elle trace (qu’on le veuille ou non, qu’on l’en-muraille ou qu’on la conditionne) à la rencontre d’autres racines avec qui elle partage le suc de la terre.

Il suppose simplement que le temps viendra où le désir de dominer, de dicter sa loi, de bâtir son empire, la fierté d’être le plus fort, l’ogueil de détenir la vérité, seront considérés comme des signes les plus sûrs de la barbarie dans l’histoire des humanités.

Changer en échangeant revient à s’enrichir en haut-sens du terme et non à se perdre. Il en est ainsi pour un individu comme pour une nation.
il y a tant de divers dans l’énergie de cette unité qui pour nous et avec nous fréquente l’incertitude, confronte l’imprévisible, vit le tremblement du monde.

Comme il y a eu des frontières qui séparent et distinguent, il y aura des frontières qui distinguent et relient, et qui ne distingueront que pour relier.

Les rapports d’identité sont inextricablement liés au rapport avec le monde, ce qui fait leur richesse souvent indéchiffrable. Nous fréquentons ce précieux sentiment :

que l’identité serait un mystère à vivre, à vivre au plus large, à vivre au mieux ouvert et que c’est de vivre ce mystère qui ferait que l’on vit et qu’on se sent exister.

© Edouard Glissant, Patrick chamoiseau : Quand les murs tombent, l’identité nationale hors-la-loi, éd. Galaade, Institut du Tout-Monde 2007

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s