NEVERMORE

et en ronde insatiable
on a vu danser les mots

mots farandole

mots blessures, mots fatigues,
mots joies, mots révoltes

mots dont les êtres sont la tête
dont les mains se rejoignent

mots en toucher frénétique
apaisement de l’écrasement


et des mains qui se joignent
en boucles d’obstination
ferment les plaies de la laideur


murmures en mélopées
comme autant de lettres
cette phrase
les mots dans les mots


ose le mot

des mots qui scandent sans relâche
tournant tournant se tourneboulant

osent Le mot

à faire le tour
de l’humanité
noire
blanche
rouge
jaune


rayée zébrée
triangulée quadraturée
exaspérée

à bout de bras et de jambe
vie déchaînée
soupir
intense vive clameur
bouche de la fatigue

de la terre du ciel du vent et de la pluie
martelant
ce chant à casser la chaine de fer

haine de métal
qui entravent nos voyelles
nos esprits alourdis

qui ne rêvent que de laisser l’esprit courir
loin au delà des murs de ciment ferraillés
infranchissables
douves de sacs plastique et chimie d’épines

cases de joncs
ondulation végétale
maison vent

harmattan
rouge brun de terre



farouche

ces mots  ces mots  ces mots
on les entends
des quatre mains de l’homme
des cinq hanches de la femme
résonner gémir chanter  triompher
envahir
le ciel l’arbre l’eau la poussière
s’envoler au dents des fleuves
et
transmettre
à l’oiseau qui approuve
au poisson ravitailleur
de la rive trachée d’eau

lune

chant bariolé


berceuse des couleurs

crépuscule au sourire de l’enfance
crie e
t sourit

ces mots

NEVERMORE,

NEVERMORE ,

NEVERMORE

à souffle dame que je sens dans cette fatigue
et
Jaabi et son périple dans les lieux nature
à lire sur : http://www.myspace.com/aloredelam

Photobucket

NO MORE TROUBLE

Photobucket

WE DON’T NEED

Photobucket

NO MORE TROUBLE

Photobucket

NO MORE TROUBLE

Photobucket

photos de Jaabi

en écho : survol aigu
l’oeil perce les serres
de respect

Publicités

2 réflexions sur « NEVERMORE »

  1. Ils sont vraiment beaux ces mots taillés dans le granit la pierre de ma Bretagne. Je ne parle plus des illustrations, toutes superbes. Je t’embrasse.

  2. Oh je viens de lire ta dédicace, je suis émue et très touchée de ton geste.

    Les explications concernant cette fatigue était sur mon autre blog, le gothsouffle. Mais je sais rebondir foi de résiliente, heureusement, heureusement.

    Ces chaînes, je les ai presque totalement libéré pour laisser enfin couler la sève de mon arbre. Le dernier saut est toujours le plus difficile mais je vois la lumière.

    Je t’embrasse.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s