sans en être un

Ce n’est pas le réveil ni le fait d’être endormi. Rien de ce qui est physique ni la conscience d’être. Mais les échapées multiples, aussi courtes qu’un brin d’herbe qui cède le passage et le fil de la couverture, l’échancrure qui sans être paysage en est un. Au loin la foudre, l’éclair et la brèche, un chiffre qui est un indice, une ride, la possibilité de continuer.

© Aldo Cicelyn
© Aldo Cicelyn