Alizarine

Je suis allé au magasin le long de l’avenue. On peut s’y garer et c’est sur mon chemin. Je vais d’habitude chez le traiteur chinois mais j’avais envie de revoir la vendeuse, d’une chevelure longue et noire qui la fait se soulever de terre, vent perpendiculaire. Elle a du chien, pas comme un lévrier afghanLire la suite « Alizarine »